Le Brexit : quelles conséquences pour les projets Erasmus ?

Le Brexit c’est maintenant

Le Royaume-Uni a fait le choix de quitter l’Union Européenne le 1er Janvier 2021. Dans la continuité de de cette situation inédite, le gouvernement britannique a fait le choix de ne pas poursuivre le programme Erasmus+.

«Cela n’a pas été une surprise, (…), Erasmus est un programme de softpower qui fait se rencontrer les gens, (…) c’est une immense déception, mais je dirai aussi que c’est le ferment du Royaume Désuni parce qu’on a vu la réaction immédiate de l’Irlande du Nord qui indique rester dans le programme et l’écosse a fait aussi un appel vidéo aux étudiants européens “Welcome”»

Laurence FARRENG, Eurodéputée française, membre de la commission culture et éducation du parlement européen. Propos tenus lors de la conférence annuelle de l’agence.

La Grande-Bretagne étant l’une des destinations phare des étudiants et lycéens européens, quelles sont les conséquences de cette décision sur les projets de mobilité vers le Royaume-Uni ?

Quelles conséquences pour les projets Erasmus+ ?

Tous les projets conclus avant le 1er Janvier 2021 permettent encore des mobilités en Grande-Bretagne jusqu’à leur date de fin. Pour prendre un exemple : les mobilités seront possibles au Royaume-Uni pour un projet qui commence le 1/09/20 et qui termine le 31/08/22 sur toute la durée du projet.

Et pour les formalités ?

D’après le site du ministère de l’Europe et des affaires étrangères, “À compter du 1er janvier 2021, fin de la période de transition, il sera toujours possible d’entrer sur le territoire britannique sans visa, pour une durée de six mois maximum, dans le cadre d’un séjour touristique ou d’une visite à des parents ou amis, ou pour la plupart des déplacements ponctuels dans le cadre d’une activité professionnelle.”

Pour plus de précisions, vous pouvez également consulter le site du gouvernement du Royaume-Uni : https://www.gov.uk/guidance/visiting-the-uk-from-1-january-2021

Il faut également s’assurer que l’assurance santé couvre bien désormais la Grande-Bretagne.

Et après 2022 ?

Il n’est pas nécessaire de partir dans un pays anglophone pour progresser en Anglais. Quantité d’autres pays vous permettront de progresser… et vous pourrez même vous sentir plus à l’aise de parler en Anglais avec des personnes dont ce n’est pas la langue maternelle. Alors n’hésitez pas, ouvrez-vous à d’autres horizons !

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site de l’agence Erasmus : https://agence.erasmusplus.fr/programme-erasmus/presentation-programme-erasmus/les-pays-participants/erasmus-et-le-brexit/

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Jean-Yves
Jean-Yves
Chargé de mission Erasmus de l’Union Nationale des MFR, Jean-Yves est en lien direct avec les acteurs et partenaires qui œuvrent pour la mobilité Erasmus. Sa conviction ? « Tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin » !

Plus d'articles de l'auteur

Articles sur le même sujet

Newsletter MVT

Dernières publications

Catherine et Berthe, étudiantes au Togo

Catherine Komla et Berthe Dowatanti sont étudiantes à Lama Tessi. Prendre la parole en public, faire un stage... à travers notre format "J'M/Je n'M pas", elles partagent leur expérience de la formation.

Un nouveau programme Erasmus en 2021 ?

Mobilité hybride, ouverture à l'international, impact environnemental, un Erasmus plus inclusif... En 2021, un nouveau programme Erasmus+ voit le jour. Quelles sont les nouveautés ?

Vidéo : devenir un “changemaker” en 8 étapes

Découvrez en vidéo les "8 étapes pour devenir un acteur du changement" du programme Start The Change, racontées par les jeunes qui ont participé à l'expérience.

Envie de recevoir nos actus ?

Restons en contact ! Chaque mois, nous partageons avec vous nos plus beaux projets, les informations les plus marquantes... Et toutes nos pépites ! 😉

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :