Et si on se lançait dans l’aventure d’une mobilité virtuelle ?

Courant janvier 2021, la MFR Les Ebeaux à Cruseilles basée en Haute-Savoie a été retenue pour l’appel à projets « mobilité hybride » lancé par l’Association Nationale pour la Formation Automobile (ANFA). Ainsi, les apprentis de Seconde Bac Pro Maintenance Automobile de la MFR, et des élèves du Lycée Artigianelli basé à Turin se sont lancés dans l’aventure d’un échange virtuel sur plusieurs mois.

Un contexte sanitaire impactant

Il s’agissait d’une première aussi bien pour l’équipe que pour les jeunes. Jusque-là, l’association a toujours eu à cœur d’encourager les voyages d’études avec notamment la volonté de s’inscrire dans une immersion culturelle et professionnelle dans le cadre d’un séjour annuel Erasmus de 3 semaines à Barcelone. Contexte sanitaire oblige, l’équipe et les jeunes se sont saisis de l’opportunité de réinventer la mobilité grâce à l’outil numérique.

Le numérique au service du lien humain

C’est ainsi que les apprentis des deux groupes classes ont eu l’occasion d’échanger et de collaborer sur plusieurs mois autour de thèmes généraux. Bien sûr, il aura fallu une phase d’adaptation pour appréhender l’outil numérique au travers des salons virtuels, jongler avec les caprices d’internet, franchir le cap sans frontière de la timidité… Passées ces phases d’ajustements, nous retiendrons les bénéfices de cette expérimentation pour nos apprentis : dialogues en anglais, découverte des systèmes scolaires, habitudes, pratiques professionnelles des deux pays… La conduite de ce projet aura donné l’occasion de créer du lien avec des jeunes de cultures différentes. La dernière session de travail aura permis la création d’un journal télévisé transnational en anglais.

« cette activité nous a ouvert un cercle d’amis ! ».

Li, étudiante italienne

Transmission des savoirs

L’ANFA fait depuis peu, partie d’un projet de coopération dans le cadre du programme Erasmus+ qui réunit la France, l’Italie, l’Espagne, le Danemark et la Serbie. Ce projet repose sur l’échange de bonnes pratiques entre les partenaires et l’expérimentation de projets mobilités virtuelles et hybrides. C’est dans ce sens que les deux formatrices, Sovanny et Nicoletta, qui ont coordonné l’échange virtuel des apprentis ont été sollicitées pour animer un atelier sur la conception d’un projet de mobilité virtuelle. Cet atelier s’est inscrit dans le cadre d’un évènement virtuel qui a réuni les 5 pays européens au mois de juin. Gageons que cet échange de pratiques aura permis d’inspirer d’autres établissements.

L’équipe et le Conseil d’administration sont actuellement en réflexion pour monter un voyage d’étude en Italie afin de rendre cet échange virtuel encore plus réel…

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Jean-Yves
Chargé de mission Erasmus de l’Union Nationale des MFR, Jean-Yves est en lien direct avec les acteurs et partenaires qui œuvrent pour la mobilité Erasmus. Sa conviction ? « Tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin » !

Plus d'articles de l'auteur

Articles sur le même sujet

Newsletter MVTspot_img

Dernières publications

Maeva, 21 ans, partage son expérience des métiers de l’agriculture

"Pour moi, c'est toujours une satisfaction de produire de la nourriture pour les autres." "Moi, je veux voir plein de femmes dans les exploitations. Toutes...

Alicia, Jade et Maëlle nous parlent des métiers de la mer

Alicia est monitrice à la MFR de Challans, elle enseigne au quotidien les métiers de la mer. Aujourd'hui, elle témoigne aux cotés de Jade et Maëlle en formation.

Les métiers de l’eau : Igor Navarro, directeur de MFR, nous les présente

Issu du milieu agricole, Igor Navarro est directeur de la MFR de Saint Etienne depuis 2018.  Il présente les formations des métiers de l'eau.

Envie de recevoir nos actus ?

Restons en contact ! Chaque mois, nous partageons avec vous nos plus beaux projets, les informations les plus marquantes... Et toutes nos pépites ! 😉

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :