Réussir son insertion professionnelle au Togo

La question de l’insertion des jeunes dans le milieu professionnel est sensible dans de nombreux pays. C’est également le cas au Togo, notamment pour les jeunes âgés de 15 à 34 ans qui représentent à eux seul environ 35% de la population. Bon nombre d’entre-eux doivent composer avec une réalité très difficile à vivre au quotidien : celle du sous-emploi.

Le sous-emploi, qu’est-ce que c’est ?

Le sous-emploi, c’est une situation de travail précaire. Les personnes sous-employées sont disponibles et souhaitent travailler davantage. Pourtant elles exercent une activité uniquement à temps partiel car elles n’ont pas d’autres solutions pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs proches. Le plus souvent, ces personnes travaillent à leur propre compte. Au Togo, le sous-emploi concerne par exemple des activités de vente, de commerce, de maraîchage…

Pourquoi la question du sous-emploi est préoccupante au Togo ?

D’après l’Inseed*, alors que le taux de chômage a diminué de 6,5% à 3,4% entre 2011 et 2015, celui du sous-emploi est passé de 22% à 24,9%. Cette situation touche particulièrement les jeunes. Ce n’est pas toujours facile de prendre un bon départ dans la vie lorsqu’il n’est pas possible d’accéder à un peu de stabilité et de sécurité…

Comment est-il possible alors d’agir pour favoriser l’insertion des jeunes dans le milieu professionnel ?

En étant conscients des besoins du territoire, en se positionnant en adéquation avec la réalité économique, il est possible pour les jeunes de saisir plus facilement les opportunités. Les MFR du pays sont à l’écoute et font en sorte de former les jeunes à des métiers pour lesquels les débouchés existent. Les stages favorisent l’accès à l’emploi : ils permettent d’apprendre et de pratiquer mais aussi de se constituer un solide carnet d’adresse. Les relations qui se tissent contribuent à la création d’un réseau professionnel mais permettent également de nouer des liens durables entre les individus.

Trouver un stage dans ce contexte, ce n’est pas trop compliqué ?

Qui dit stage dit forcément maître de stage… C’est-à-dire des professionnels motivés, prêts à accueillir des jeunes pour les former, les faire progresser. La Fédération Nationale des MFR du Togo accompagne donc les acteurs sur le terrain, notamment dans la région centrale, pour développer le réseau des maîtres de stage. En allant à la rencontre des professionnels, la MFR de Lama-Tessi explique le fonctionnement de l’alternance, ses atouts, sa capacité à révéler des profils de qualité, à recruter des jeunes très motivés, qui souhaitent apprendre et exercer un métier avec sérieux et professionnalisme. Grâce à l’alternance, qui conjugue compétence et savoir-être, les jeunes togolais.e.s disposent de bases solides pour prendre plus facilement leur envol.

*l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Marion
Chargée de partenariats au service international de l’Union Nationale des MFR, Marion est convaincue de la nécessité de reconnaitre et valoriser les milieux ruraux et les jeunes et adultes qui les composent. La collaboration entre mouvements MFR de par le monde participe à cet effort, pour un avenir plus durable.

Plus d'articles de l'auteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles sur le même sujet

Newsletter MVTspot_img

Dernières publications

C’est quoi les métiers du chien et du chat ?

Romane est élève en Bac Pro CGESCF à la MFR de Neufchâtel-en-Bray. Avec ses camarades Camille, Inès, Louis et Dorian, Romane a remporté la première place du Trophée Canin Inter-Lycée au Salon de l'Agriculture 2022. Elle partage son métier et son expérience au salon.

Erasmus a 35 ans : échange avec Jean-Yves Metin, développeur Erasmus en MFR

Jean-Yves Metin est chef de projet et développeur Erasmus+. À l'occasion de la journée de l'Europe, il est revenu sur des chiffres marquants de la mobilité en MFR. Fier de porter et garantir le lien des jeunes et adultes avec l’Europe lors de mobilités, il partage ses connaissances et son parcours en vidéo.

Jeunesse, formation et développement durable en Estonie

Olivier Gineste est responsable des programmes européens à l’Union nationale des MFR. Il était il y a peu à Räpina en Estonie, à deux pas...

Envie de recevoir nos actus ?

Restons en contact ! Chaque mois, nous partageons avec vous nos plus beaux projets, les informations les plus marquantes... Et toutes nos pépites ! 😉

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :