Une journée handisport pour lutter contre les discriminations et favoriser l’école inclusive

La MFR de Rumengol (Finistère) a organisé une journée de sensibilisation Handisport avec des temps d’information, d’échanges, et de pratiques sportives.

Une brève histoire du projet

La journée handisport qui s’est déroulée le 12 janvier 2021 s’inscrit dans une action globale menée par la MFR de Rumengol pour assurer l’inclusion dans le respect de la singularité de chacun. C’est dans cet esprit qu’un formateur d’EPS et la responsable de la classe de seconde BAC Pro TCV (technicien conseil vente) ont proposé le projet d’une journée Handisport, avec des temps d’échanges et des ateliers pratiques. Le projet s’est réalisé en lien avec l’association Handisport Cornouailles Quimper.

Une mise en situation de handicap

L’évènement a débuté par une séquence d’information pour comprendre le handicap et la différence entre le handisport (pour les personnes ayant un handicap physique) et le sport adapté (pour les personnes souffrant de troubles psychique ou cognitifs).

Ensuite, Florence Le Déon, licenciée à Quimper en volley assis et basket fauteuil est intervenue dans la classe pour présenter son parcours. La matinée s’est terminée par une mise en situation de handicap ou chaque élève a pu découvrir à tour de rôle trois sports : le para badminton, le Handibasket, et le parcours moteur en situation de cécité.

L’après-midi a démarré avec une exposition de photos des jeunes à mobilité réduite pratiquant des sports. Les jeunes ont rempli une grille de lecture de l’exposition leur permettant de faire un bilan écrit et oral de l’expérience. La directrice de la MFR a souhaité mener un échange avec la classe de terminale Bac Pro TCV, puis un débat avec la classe de BTSa Technico-Commercial sur le thème : est-ce que c’est juste qu’un jeune en situation de handicap bénéficie de plus de temps pour faire les contrôles ou examens ?

Trois questions à Joanna Bryant, directrice de la MFR de Rumengol

« L’école inclusive au sein de la MFR est un sujet de discussion et de préoccupation permanent »

Joanna Bryant, directrice de la MFR de Rumengol

Quelle était l’ambition de la MFR en organisant cette journée handisport ?

À mon arrivée en 2018 dans la MFR de Rumengol, j’ai souhaité mettre en place la démarche de l’école inclusive. C’est inscrit dans le projet d’association depuis 2019-2023. Il y a désormais un référent handicap au sein de l’équipe éducative, et le conseil d’administration. Nous travaillons sur la compréhension de ce qu’est l’inclusion.

Trop souvent, quand on parle de situation de handicap, nous pensons à une personne en fauteuil roulant, ça peut aussi être une personne atteinte d’une grave allergie alimentaire, ou qui est dyspraxique, dyslexique ou malentendante. Ainsi, nous adaptons les formations selon les besoins. Cette journée Handisport était particulièrement importante pour cette classe de seconde qui se prépare aux métiers de la vente. Il est essentiel que de futurs vendeurs soient sensibilisés aux besoins des personnes en situation de handicap.

Comment les jeunes ont vécu cette journée handisport ?

Dans cette classe de seconde, 25% des élèves sont confrontés à des troubles d’apprentissage ou à un handicap physique. Pour ces jeunes, ça leur a donné de la confiance pour parler de leur défis. Par exemple, un jeune dyslexique m’a dit qu’il se sentait moins isolé. Le handicap n’est plus tabou.

Cette journée a permis de mettre les choses dans la lumière, et d’expliquer qu’il n’y pas aucune honte ou crainte à avoir. Depuis, les élèves se respectent et s’écoutent, il y a une belle fraternité qui s’est créée, les petites moqueries ici où là n’existent plus.

Quel bilan faites-vous de cette journée Handisport pour la MFR de Rumengol ?

Cette journée s’est révélée positive à plusieurs titres. Elle a permis à la fois de sensibiliser trois classes d’apprenants, les secondes, la classe de terminale et les BTSa. Surtout, elle a été portée par tous les membres de l’équipe éducative à leur initiative. C’est une grande satisfaction. Les habitudes, les regards, les comportements évoluent ; l’école inclusive est un sujet de discussion et de préoccupation permanent au sein de la MFR. À chaque rentrée, nous faisons un point sur la situation de chaque jeune.

Cette année, la MFR accueille un jeune atteint du trouble du spectre de l’autisme, ça n’engendre aucune appréhension. Au contraire, toute l’équipe se mobilise pour dire « comment fait-on pour l’accueillir au mieux ? Qu’allons nous faire pour nous adapter ? ». Au sein de la MFR, l’ensemble des salariés a adopté l’inclusion scolaire. Et désormais, une journée handisport sera programmée chaque année.

Ils se sont investis dans le projet !

Témoignage croisé avec Chloé et Kilian

« Cette journée nous a apporté une autre vision, une ouverture d’esprit plus grande. »

Chloé et Kilian

« Cette journée nous a permis de mieux comprendre comme les personnes en situation de handicap vivent au quotidien. On s’est mis à leur place en en jouant au Handibasket, au ou para badminton. Ce n’est pas facile, il faut de la force dans les bras et être très concentré pour se déplacer et dribler. Cela nous a apporté une autre vision, une ouverture d’esprit plus grande. L’ambiance de classe a changé positivement. Quand nous avons joué au basket, il y avait un esprit d’équipe, on se concertait pour élaborer une stratégie. Nous étions soudés. Nous avons aussi été impressionnés par le courage qu’ont ces personnes au quotidien, car le regard des gens est parfois dur, il faut un moral d’acier pour ne être touché. »


Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Béatrice
Chargée de développement éducatif, Béatrice a été monitrice puis directrice d’une MFR. Croyant en l’éducabilité de chacun, à tous les âges, elle a à cœur d’accompagner les équipes et les administrateurs dans l’objectif que chaque jeune accueilli en MFR puisse s’épanouir et participer à la construction du monde de demain.

Plus d'articles de l'auteur

Articles sur le même sujet

Newsletter MVTspot_img

Dernières publications

Journée mondiale du pain : Rencontrez Aurélien, jeune patron d’une boulangerie en Maine-et-Loire

Chaque année, ce sont 6 milliards de baguettes qui sortent des fournils, pour le plus grand plaisir des 12 millions de consommateurs quotidiens. La...

C’est quoi les métiers des services aux personnes ? Avec Anaëlle, Ewen et Vanessa

Il y a peu, nous vous dévoilions les dires de Clémentine et Éloïse en vidéo. Elles vous révélaient leur point de vue sur les...

Études : Quel est l’état d’esprit du moment des jeunes ?

Cette année, la fondation des Apprentis d'Auteuil s'est penchée sur un sujet qui mérite une mise en lumière. Trop souvent mis de côté, et nous l'avons remarqué lors des derniers confinements lors de la crise sanitaire, les ressentis des jeunes sont parfois inattendus sur certains sujets. C'est en creusant lors de leur enquête "Reprendre la parole" auprès de près de 90 000 jeunes que Les Apprentis d'Auteuil nous poussent à tendre l'oreille...

Envie de recevoir nos actus ?

Restons en contact ! Chaque mois, nous partageons avec vous nos plus beaux projets, les informations les plus marquantes... Et toutes nos pépites ! 😉

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :