Connaît-on vraiment les jeunes ?

Dans le contexte de la crise sanitaire, les jeunes font face à de nombreuses difficultés : scolarité complexe due aux confinements, avec une formation parfois interrompue, se nourrir, se loger, s’insérer socialement sont devenus des sujets d’inquiétude, voire d’angoisse, pour bon nombre d’entre-eux.

Connaître ce contexte revient-il forcément à dire que l’on comprend les jeunes et ce qu’ils vivent ?

Si l’on se pose cette question, le plus simple reste d’interroger directement les principaux intéressé.e.s. C’est exactement ce que propose cette nouvelle consultation nationale des jeunes “Reprends la parole”, lancée le mois dernier par plusieurs acteurs d’envergure nationale qui sont engagés chaque jour auprès de la jeunesse.

L’objectif ? Recueillir la parole des jeunes, en particulier ceux qui connaissent des difficultés dans leur parcours de vie, ceux que l’on entend le moins. Exprimer ses peurs, ses besoins, mais aussi ses idées ou ses rêves, c’est ce que souhaitent proposer les partenaires avec cette consultation.

“Reprendre la parole” ouvre aussi l’opportunité de prendre en compte la vision de l’avenir des jeunes des territoires ruraux.

Pourquoi c’est intéressant ?

Mieux comprendre pour mieux agir, c’est la clé de ce dispositif. En recueillant vos idées, vos besoins, vos envies, vous donnez des éléments d’argumentation pour différents plaidoyers, voire même pour alimenter les réflexions autour des questions d’éducation, de projets d’associations… Finalement, la parole des jeunes pourra aussi être portée auprès des pouvoirs publics.

Dans ce contexte particulier, une consultation nationale telle que celle-ci permet de prendre en compte la parole des jeunes et les écouter, et surtout de maintenir un lien.

Comment répondre à l’enquête ?

Vous avez moins de 25 ans ? Participez à la consultation dès aujourd’hui, le temps de réponse est estimé à environ 10 minutes. Ne tardez pas si vous souhaitez participer, la date limite de réponse est fixée au 15 mai 2021.

Rendez-vous sur le site reprendrelaparole.fr pour faire entendre votre voix !

Visuel de la démarche, portée par Apprentis d’Auteuil en partenariat avec l’Unaf, Bayard, Sport dans la ville et les MFR

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Christophe
Responsable communication de l’Union Nationale des MFR, Christophe a d’abord été moniteur au sein de plusieurs Maisons. De cette époque, il garde l’envie de se dépasser, de progresser et d’avancer pour offrir aux jeunes un avenir radieux.

Plus d'articles de l'auteur

Articles sur le même sujet

Newsletter MVTspot_img

Dernières publications

D’anciens panneaux de signalisation, un outil pédagogique et beaucoup d’échanges… pour lutter contre les préjugés sur les migrants

La classe de 4ème de la MFR de Thuret (Puy-de-Dôme) a mené le projet « Code Respecto » à l’aide d’anciens panneaux de signalisation et d’un support pédagogique pour amorcer le débat et lutter contre les représentations erronées sur les migrants.

Des projets artistiques pour célébrer les femmes libres et engagées

Un Chant tahitien, un clip vidéo, une pièce de théâtre… Les MFR de Vairao, de Beynac et de Périgueux se sont engagées dans des créations artistiques sur l'émancipation et la défense des droits des femmes.

Création d’une mini-entreprise pour fabriquer et vendre des tote bags au profit d’une association

La classe de CAPA SAPVER 1re année de la MFR de Plérin s’est investie dans la création d’une mini-entreprise. Les 21 élèves ont appris à travailler ensemble, à se connaître, et à mener de bout en bout la fabrication et la vente de plus de 180 tote bags. 

Envie de recevoir nos actus ?

Restons en contact ! Chaque mois, nous partageons avec vous nos plus beaux projets, les informations les plus marquantes... Et toutes nos pépites ! 😉

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :