Engagé.e.s pour le monde rural en Amérique Latine

La situation pandémique a accru la pauvreté au Brésil. Les secteurs de l’agriculture et de la santé étaient en première ligne. L’un dans la lutte contre la Covid et l’autre dans le combat contre l’insécurité alimentaire. En périphérie urbaine, les populations rurales sont également touchées par cette situation. Dans ce contexte, la place de l’agriculture et la manière avec laquelle elle est faite sont des sujets importants.

« L’agriculteur est un acteur fondamental, car il garantit la pérennité alimentaire de l’ensemble de la population, encore davantage en ces temps de crise, et nombre de ces agriculteurs font partie du mouvement CFR. Nous continuerons à sensibiliser la population rurale au rôle fondamental de l’agriculteur, pour garantir la succession productive durable du pays »

Sergio Moreno, directeur de la fédération des MFR de Colombie

Le Mouvement des Paysans sans-terre

Pour défendre les intérêts des populations rurales, des initiatives prennent vie. Parmi celles-ci, le Mouvement des Paysans sans-terre milite pour une redistribution équitable de la terre par le biais d’une réforme agraire. Le mouvement souhaite permettre aux paysans d’accéder à cette ressource qui est particulièrement concentrée dans les mains de l’élite au Brésil. Il défend également le développement d’une agriculture paysanne familiale capable de répondre aux besoins du pays à la fois en termes alimentaires, d’emploi et de développement rural durable.

Avec la volonté d’agir concrètement sur le terrain pour répondre aux besoins urgents de la population, les MFR du Brésil, en collaboration avec le Mouvement des Paysans sans-terre, apportent aux hôpitaux les légumes produits à la MFR, ainsi qu’aux familles les plus pauvres des périphéries urbaines.

Jeunes de MFR au Brésil.

Présence sur le terrain

Aux côtés de leurs partenaires de la société civile, les MFR du Brésil agissent collectivement pour représenter au mieux les intérêts des populations rurales auprès des acteurs étatiques. Elles demandent notamment aux autorités des mesures spécifiques pour soutenir l’agriculture familiale, protéger l’éducation et permettre l’accès à internet pour les communautés rurales.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Marion
Chargée de partenariats au service international de l’Union Nationale des MFR, Marion est convaincue de la nécessité de reconnaitre et valoriser les milieux ruraux et les jeunes et adultes qui les composent. La collaboration entre mouvements MFR de par le monde participe à cet effort, pour un avenir plus durable.

Plus d'articles de l'auteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles sur le même sujet

Newsletter MVTspot_img

Dernières publications

D’anciens panneaux de signalisation, un outil pédagogique et beaucoup d’échanges… pour lutter contre les préjugés sur les migrants

La classe de 4ème de la MFR de Thuret (Puy-de-Dôme) a mené le projet « Code Respecto » à l’aide d’anciens panneaux de signalisation et d’un support pédagogique pour amorcer le débat et lutter contre les représentations erronées sur les migrants.

Des projets artistiques pour célébrer les femmes libres et engagées

Un Chant tahitien, un clip vidéo, une pièce de théâtre… Les MFR de Vairao, de Beynac et de Périgueux se sont engagées dans des créations artistiques sur l'émancipation et la défense des droits des femmes.

Création d’une mini-entreprise pour fabriquer et vendre des tote bags au profit d’une association

La classe de CAPA SAPVER 1re année de la MFR de Plérin s’est investie dans la création d’une mini-entreprise. Les 21 élèves ont appris à travailler ensemble, à se connaître, et à mener de bout en bout la fabrication et la vente de plus de 180 tote bags. 

Envie de recevoir nos actus ?

Restons en contact ! Chaque mois, nous partageons avec vous nos plus beaux projets, les informations les plus marquantes... Et toutes nos pépites ! 😉

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :