Aymeric, champion d’aquariophilie

Passionné par les animaux, Aymeric découvre en 2014 la pratique de l’aquascaping. Il est, dans ce domaine, un des meilleurs en Europe.

J’ai toujours été entouré d’animaux : mon père avait des aquariums, il était aussi président d’un club d’aquariophilie à Morlaix. Et ma mère s’était prise de passion pour les chats Maine Coon, une race à poil long originaire de l’État du Maine, aux États-Unis. En 3e, j’ai effectué mon stage d’observation dans une animalerie, ça m’a beaucoup plu.

Vivre sa passion grâce à l’alternance

J’ai découvert la MFR de Guilliers, spécialisée dans les métiers liés aux
animaux de compagnie, lors d’une journée porte ouverte. Quand on est passionné par un métier, faire sa scolarité dans une MFR est un plus grâce à l’alternance. C’est un réel atout pour décrocher un job. Surtout, quand on est en stage, il est important d’avoir une démarche proactive : être demandeur, s’intéresser aux produits, être sans cesse curieux de tout, et surtout il faut se créer un réseau, c’est primordial pour la suite. Je suis resté 5 ans à la MFR ! Pendant ces années, j’ai eu la chance d’obtenir deux contrats de professionnalisation, d’abord dans une animalerie à Morlaix, puis au Jardiland de Brest. J’ai travaillé dans tous les rayons, mais j’étais toujours autant attiré par les poissons et les aquariums ! C’est en 2014, que j’ai découvert l’aquascaping. Originaire du japon, cette pratique consiste à créer dans un aquarium un paysage le plus esthétique et harmonieux possible, à partir de matériaux de base naturels.

“L’aquascaping mobilise de nombreuses connaissances pour créer un biotope harmonieux.”

Un champion d’aquariophilie heureux comme un poisson dans l’eau.

En 2015, j’ai concouru aux 12e championnats de France d’aquariophilie au Parc Floral de Vincennes. Je me suis dit : pourquoi pas moi ? On va essayer et on verra ce que ça donne. L’épreuve pratique durait 7 heures. J’ai créé un biotope amazonien dans un bac de 175 litres. Et je suis devenu le plus jeune champion de France d’aquariophilie. En septembre 2018, j’ai décroché une 3e place au championnat d’Europe !

“Je ne participe pas pour gagner, mais pour avoir des retours critiques
et améliorer ma technique.”

Aujourd’hui, je suis responsable du rayon aquariophilie dans une animalerie à Rennes. Idéalement, j’aimerais avoir ma propre boutique dédiée à la création d’aquariums, il y en a seulement deux en France, aucune dans l’Ouest. J’ai aussi créé une chaîne YouTube dédiée à l’Aquascaping avec des conseils, des tutos…

“J’essaie par tous les moyens de faire découvrir ma passion !”

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Christophe
Christophe
Responsable communication de l’Union Nationale des MFR, Christophe a d’abord été moniteur au sein de plusieurs Maisons. De cette époque, il garde l’envie de se dépasser, de progresser et d’avancer pour offrir aux jeunes un avenir radieux.

Plus d'articles de l'auteur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles sur le même sujet

Newsletter MVT

Dernières publications

Catherine et Berthe, étudiantes au Togo

Catherine Komla et Berthe Dowatanti sont étudiantes à Lama Tessi. Prendre la parole en public, faire un stage... à travers notre format "J'M/Je n'M pas", elles partagent leur expérience de la formation.

Un nouveau programme Erasmus en 2021 ?

Mobilité hybride, ouverture à l'international, impact environnemental, un Erasmus plus inclusif... En 2021, un nouveau programme Erasmus+ voit le jour. Quelles sont les nouveautés ?

Vidéo : devenir un “changemaker” en 8 étapes

Découvrez en vidéo les "8 étapes pour devenir un acteur du changement" du programme Start The Change, racontées par les jeunes qui ont participé à l'expérience.

Envie de recevoir nos actus ?

Restons en contact ! Chaque mois, nous partageons avec vous nos plus beaux projets, les informations les plus marquantes... Et toutes nos pépites ! 😉

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :