Nettoyons la nature : 6 conseils pour agir en faveur de l’environnement

Nous avons toutes et tous, à notre échelle, le pouvoir de nous engager et de nous mobiliser pour agir et préserver notre environnement proche. Consommer de manière plus responsable, apprendre à trier ses déchets… Ces gestes nous permettent de devenir actrices et acteurs du changement. Au travers de l’opération « Nettoyons la nature », les jeunes de la classe de 4ème de la MFR de Trun ont pris conscience de l’impact des déchets sur la nature. Fortes et forts de cette première action, ils s’engagent aujourd’hui en partageant leur expérience et en vous indiquant la marche à suivre pour protéger l’environnement.

1/ S’informer et se renseigner

Pour comprendre les impacts de la pollution sur l’environnement et la santé, il est important de s’informer… Et également de poser des questions, d’oser interroger et interpeler les différents acteurs du territoire. En allant à la rencontre d’un représentant du SITCOM d’Argentan, nous avons pu constater que tout ne se joue pas uniquement au moment du tri sélectif. S’engager dans une démarche de développement durable, c’est aussi faire des choix en tant que consommateur. Nous pouvons par exemple essayer d’acheter davantage de produits en vrac, en allant les chercher avec nos propres récipients et bocaux chez les producteurs ou dans les épiceries locales.

Bocaux en verre, remplis de produits alimentaires secs
“Nous pouvons par exemple essayer d’acheter davantage de produits en vrac, en allant les chercher avec nos propres récipients et bocaux chez les producteurs ou dans les épiceries locales”

2/ Comprendre pour aller plus loin

La gestion et la revalorisation des déchets, bien entendu cela concerne chacune et chacun d’entre-nous au quotidien. Mais pas seulement ! Il existe des solutions pour revaloriser les déchets qui peuvent être pensées et mises en place au niveau des entreprises et des industries. Par exemple, dans les exploitations agricoles, la méthanisation permet de produire une énergie durable à partir de déchets organiques. Non seulement ce procédé diminue la quantité de déchets à traiter mais en plus elle permet de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. En effet, l’énergie produite permet de consommer moins d’engrais et moins d’énergies fossiles. Sur le papier, cela peut paraître parfois un peu théorique et compliqué, alors le mieux, c’est encore d’aller voir sur place.

Installations techniques dans un champ

3/ S’ouvrir à de nouveaux horizons

Nous n’avons pas toujours conscience de ce qui se passe au sein du monde qui nous entoure. Happés par notre quotidien, par nos habitudes, nous passons parfois à côté de petits détails qui pourraient nous inviter à être plus vigilants, plus responsables. En partant à la découverte du milieu montagnard lors d’une sortie en raquettes, nous avons pu constater l’impact des activités humaines sur la faune et la flore. Cet environnement somptueux et magnifique mérite toute notre attention. Il est source de vie, de bien-être et nous permet de prendre conscience que notre existence est intimement et étroitement liée à la nature.

4/ Exercer son esprit critique

Nous savons que les choses sont parfois plus complexes qu’elles n’y paraissent au premier regard. Si nous considérons par exemple l’activité touristique en montagne, nous savons qu’elle est nécessaire pour l’économie locale mais aussi pour maintenir le lien social. Pourtant c’est parfois difficile de concilier les enjeux économiques et la préservation de l’environnement. Il faut alors faire preuve d’inventivité, de créativité et de bon sens pour trouver le juste équilibre. Mais avant tout cela, il faut être bien renseigné pour avoir toutes les cartes en main pour réfléchir et prendre les bonnes décisions.

5/ Veiller et analyser pour mieux comprendre la nature

En nous rendant dans la ville d’Évian, nous avons pris conscience de ce que nous offre la nature jour après jour. Ses ressources sont rares et précieuses. Elles nous permettent de développer des activités économiques, de faire des découvertes scientifiques, de préserver notre santé. Bref, la nature est essentielle ! Alors pour la protéger, nous devons la comprendre, l’étudier, l’observer régulièrement pour détecter les moindres changements.. Par exemple en analysant l’eau des sources pour vérifier sa potabilité, en détectant la présence de certaines substances polluantes dans l’air…

6/ Agir au quotidien

Il n’y a pas de petits gestes… En matière d’environnement chaque geste compte. Qu’il s’agisse de ramasser un déchet trouvé par terre lors d’une promenade, de cuisiner soi-même son goûter et de l’emporter dans une lunch box plutôt que d’acheter des produits déjà préparés et emballés… Que l’on soit chez nous, à l’école, à l’extérieur, sur notre lieu de stage ou de travail, il y a toujours des actions à mettre en œuvre pour économiser les ressources et mieux gérer la revalorisation de nos déchets. Nous pouvons bien entendu décider d’agir par nous-même mais nous pouvons aussi encourager les autres à rejoindre le mouvement, en les informant, en les sensibilisant, et en leur invitant à partager de bonnes pratiques.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Béatrice
Chargée de développement éducatif, Béatrice a été monitrice puis directrice d’une MFR. Croyant en l’éducabilité de chacun, à tous les âges, elle a à cœur d’accompagner les équipes et les administrateurs dans l’objectif que chaque jeune accueilli en MFR puisse s’épanouir et participer à la construction du monde de demain.

Plus d'articles de l'auteur

Articles sur le même sujet

Newsletter MVTspot_img

Dernières publications

C’est quoi les métiers du chien et du chat ?

Romane est élève en Bac Pro CGESCF à la MFR de Neufchâtel-en-Bray. Avec ses camarades Camille, Inès, Louis et Dorian, Romane a remporté la première place du Trophée Canin Inter-Lycée au Salon de l'Agriculture 2022. Elle partage son métier et son expérience au salon.

Erasmus a 35 ans : échange avec Jean-Yves Metin, développeur Erasmus en MFR

Jean-Yves Metin est chef de projet et développeur Erasmus+. À l'occasion de la journée de l'Europe, il est revenu sur des chiffres marquants de la mobilité en MFR. Fier de porter et garantir le lien des jeunes et adultes avec l’Europe lors de mobilités, il partage ses connaissances et son parcours en vidéo.

Jeunesse, formation et développement durable en Estonie

Olivier Gineste est responsable des programmes européens à l’Union nationale des MFR. Il était il y a peu à Räpina en Estonie, à deux pas...

Envie de recevoir nos actus ?

Restons en contact ! Chaque mois, nous partageons avec vous nos plus beaux projets, les informations les plus marquantes... Et toutes nos pépites ! 😉

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :